Les conseils de nos praticiens partenaires : Comment gérer son stress chronique ?

De plus en plus de personnes sont touchées par le stress. Ce mal être peut gâche la vie au quotidien lorsqu'il est présent de manière trop répétitive et soutenue, en continu ou avec des pics émotionnels difficiles à gérer.


Distinction entre le stress dit "normal" et le mauvais stress Le stress est à ne pas confondre avec l'anxiété et l'angoisse (retrouvez l'article sur le sujet ici). On distingue 2 types de stress : - Le stress dit "normal" : c'est le stress qu'on retrouve juste avant une présentation orale, une prise de parole en public... De nombreux artistes sont stressés, pour en citer quelques-uns : Adèle, Taylor Swift, Katy Perry, Johnny Hallyday, Thom Yorke (Radiohead), Jacques Brel... Des artistes qui ont subi ce trac avant d'aller sur scène, et même des années après être devenu célèbre. Ce stress, certes pas toujours agréable, permet tout de même aux artistes de pouvoir aller chercher les ressources en eux pour donner le meilleur d'eux même une fois sur scène. Ce n'est en revanche pas un stress paralysant, qui bloquerait l'accès à nos capacités et nous fait réaliser une mauvaise prestation : le mauvais stress. - Le mauvais stress : c'est le stress qui nous fait rater notre discours, qui nous "paralyse", nous fait oublier ce qu'on voulait dire, qui nous donne cette sensation d’être tellement nerveux que les personnes en face le ressentent ... C'est le stress qui nous handicape dans la vie en général. Comment faire pour gérer le stress ?

gif

Ne plus ressentir aucun stress est impossible. Mais, on peut apprendre à réguler son stress. Tout le monde en a la possibilité. Cela peut prendre plus ou moins de temps en fonction du niveau de stress de départ. Il s'agit également de trouver les techniques qui nous sont adaptées. 2 éléments sont primordiaux dans la gestion du stress : - La respiration. Lorsque nous stressons, le réflexe physique inconscient est de bloquer la respiration ou de mal respirer. En respirant mal, on accentue notre malaise puisque le manque d’oxygénation ne favorise pas la relaxation. - Nos pensées et nos émotions. Lors d'une montée de stress, on peut faire face à deux cas de figure : des pensées parasites qui peuvent être de tout ordre : "je suis nul(le)", "que vont-ils penser de moi ?", "et si je me mets à bafouiller, je fais comment ?", "de toute façon, je n'ai jamais rien réussi"... ou à l'inverse, se retrouver confronté à un trou "blanc" ou "noir": plus rien ne passe, plus aucune idée, l'impression de ressentir une forme de vide interne. Exercice 1

gif

La première des choses à faire est donc de se remettre à bien respirer (et oui, ça déstresse d'avoir l’oxygène nécessaire pour nous faire vivre ;). Les épaules sont relâchées. On inspire par le nez, en laissant le ventre se gonfler, on expire par la bouche. Prenez votre temps pour respirer. Observez, sentez le contact de votre corps avec le sol, là où vous êtes assis si vous l’êtes, le contact de vos vêtements sur votre peau... Donnez vous l'autorisation de relâcher vos muscles, vos nerfs... Tout d'abord au niveau de la tête, du crâne, du front, sentir les tensions entre les 2 yeux qui se détendent. Glisser le long des yeux, qui se relaxent, qui deviennent plus légers, je ne sais pas si quelque chose peut vous faire penser à de la légèreté, les paupières qui deviennent lourdes et plus elles deviennent lourdes et plus c'est agréable. La mâchoire qui s’entrouvre, les muscles peuvent se détendre. En passant ensuite par le cou qui se relâche, les épaules, le dos, chaque endroit que vous laissez se relâcher de plus en plus... les bras, le ventre, la zone du bassin, les hanches, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les pieds jusqu'au bout des doigts de pieds. Profitez d'un moment de détente pour vous même. En prenant le temps de réoxygéner le cerveau, de se calmer, si votre problème concerne le trou "blanc" ou "noir", naturellement la mémoire va revenir. Si le souci vient plutôt des pensées parasites, je vous propose d'y ajouter l'exercice qui suit. Exercice 2


gif

Une des choses suivantes est de maîtriser les pensées parasites. Notre cerveau est un vrai scénariste, capable d'inventer des histoires, de se monter le bourrichon pour rien. Une très grande partie des pensées négatives est bien éloignée de la réalité. Ce sont nos peurs, nos doutes, notre manque de confiance, d'estime en nous même... qui prennent le relais. Reprenez le même exercice de respiration, j'inspire par le nez, j'expire par la bouche, tranquillement en laissant bien l'air s'évacuer. Portez votre attention sur votre expiration. Plusieurs manières sont possibles pour vous focalisez dessus : imaginiez la buée qui sort de la bouche comme en hiver ou bien un fil de couleur qui représente votre expiration. Vous pouvez aussi vous focaliser sur le son de l'air qui sort de la bouche lorsque vous soufflez. Ou bien encore portez votre attention sur les sensations que l'air procure en sortant de la bouche : est-ce que l'air est plutôt chaud, froid ? Prenez 10 minutes pour faire cet exercice. Un article pourrait vous intéresser sur comment gérer les contrariétés : ici L'aide de l'hypnose pour gérer le stress Si malgré ces recommandations, vous sentez que vous n'arrivez pas à maîtriser votre stress, en premier lieu, prenez rendez-vous chez votre médecin pour un bilan. Si aucun symptôme médical n'a été diagnostiqué, l'hypnose peut vous accompagner en travaillant sur les causes profondes du stress. C'est avec plaisir d'échanger si vous avez la moindre question. Retrouvez toutes les informations sur l'hypnose ainsi que mes coordonnées ici Bien à vous, Laurie Le Borgès Hypnose Paris 20

Praticienne partenaire de Zen Family



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout